Bonne pratique pour un web écoresponsable : le redimensionnement des images

Bonne pratique pour un web écoresponsable : le redimensionnement des images

Nous savons tous qu’il est possible de réduire notre impact écologique par nombre de petits gestes de la vie quotidienne (tri des poubelles, compostage des déchets organiques, utilisation du vélo pour les trajets courts…). Mais saviez-vous que dans le domaine du web également, chacun peut contribuer à réduire son empreinte écologique ?

Pour ceux qui ne voient pas en quoi le web est concerné par l’écologie, lisez cet article.

Je rappelle simplement qu’on estime qu’1 seule requête sur Google consomme une quantité d’énergie équivalente à celle d’1 ampoule allumée pendant 1 heure.

Une pratique d’éco-conception web à la portée de tous

Je vais donc vous présenter l’une de ces pratiques qui favorisent le développement d’un web écoresponsable. De plus, il n’y a pas besoin d’être développeur car cette technique est très facile à mettre en œuvre.

Vous êtes impatient de découvrir, cette étonnante pratique d’écoconception web ? Et bien il s’agit tout simplement de… redimensionner vos images avant de les insérer sur votre site !

Une petite explication s’impose.

Les images consomment des ressources informatiques

Supposons que je dispose d’une photo prise avec mon smartphone. Je souhaite l’utiliser sur mon blog pour illustrer un article.
Les caractéristiques de ma photo sont les suivantes :
» taille : 2592 x 1456 pixels
» poids : 1,58Mo.

Or, sur mon site, les images sont affichées dans un format qui avoisine les 600-800 pixels au maximum. Je n’ai donc pas besoin de charger une image dont les dimensions sont plus grandes.

De plus, le blog est réalisé avec le CMS WordPress. Celui-ci génère à partir de ma photo initiale au minimum 3 autres formats de cette même photo : petit, moyen et grand. Donc si le fichier de départ est lourd, les autres le seront également.

Imaginez le poids que cela représente quand on prend en compte toutes les images du site !

Les conséquences de cette obésité des images sont nombreuses :

=> une consommation importante
– de bande passante au téléchargement et à l’affichage,
– de mémoire vive,
– de place de stockage sur le disque dur du serveur

=> un ralentissement du chargement des pages du site web (ce qui, soit dit en passant, est un mauvais point pour le référencement naturel).

Par conséquent, il faut réduire la taille et le poids des images avant de les transférer sur le serveur web.

Réduire l’obésité des images destinées à être affichées sur une page web

Pour réaliser cette opération, on peut utiliser un logiciel comme The Gimp, une alternative gratuite à Photoshop, qui va permettre de redimensionner et de compresser les images. On peut même lui ajouter une extension pour disposer de la fonction “enregistrer pour le web”.
Plus d’information ici.

Il existe également de nombreux outils en ligne qui permettent de compresser les images. Par exemple Compresser JPG.

Un impact écologique positif fort

Une fois le redimensionnement et la compression effectués, je dispose d’une image de 800 x 450 pixels pour un poids de 60Ko. J’économise ainsi 1Mo de bande passante au téléchargement et 1Mo de stockage sur le disque dur du serveur web.

D’après le livre “Eco-conception web / les 115 bonnes pratiques” de Frédéric Bordage, l’impact positif écologique de cette pratique est fort.

Désormais, vous savez qu’il est important de prendre le temps de compresser les images avant de les envoyer sur la Toile.

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *